Programme AIMS : les artistes témoignent

30/06/2017 - Arts

Le témoignage des sept jeunes artistes issus de cinq grandes écoles d’art sur leur expérience en milieu scolaire.

Eddy Terki : "Transmettre ma passion aux élèves"

Pour transmettre un peu de mon travail et de ma passion aux enfants, j’ai travaillé avec eux sur l’écriture dans l’espace, un choix directement inspiré par ma propre pratique artistique. L’expérience a été à ce point décisive qu’elle a abouti à un travail sur la transmission présenté dans le cadre du concours de la Biennale de design graphique dont je suis cette année lauréat. Aujourd’hui, je souhaite continuer à intervenir en milieu scolaire. Ce qui m’a le plus surpris, c’était de voir à quel point en dépit de leur jeune âge – entre neuf et douze ans – les enfants pouvaient être réceptifs et prendre l’atelier à bras le corps. L’un des grands atouts de ce programme est de se dérouler pendant toute une année scolaire. En un an, on a le temps d’attaquer un chantier complexe. Le luxe, c’est d’avoir la même classe six heures par semaine pendant une année. Par ailleurs, nous avons été très bien accompagnés tout au long de l’année : en septembre, avant même de rejoindre nos établissements respectifs, nous avons suivi une formation avec des professionnels qui nous ont fait partager leur expérience en milieu scolaire. C’est une aide précieuse : on bénéficie d’un regard extérieur sur notre travail tout au long de l’année.

Diplômé de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs en 2016, Eddy Terki était en résidence à l’École PEF de Saint-Ouen-sur-Seine


Source